Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Prix La recherche 2017 dans la catégorie "Archéologie" attribué à Théo Tacail

Photographie de Théo Tacail
Actualité / Prix et distinction
Collection

Résumé

Depuis 2004, le Prix La Recherche récompense chaque année les meilleurs travaux scientifiques francophones de l’année passée, dans 12 mentions : archéologie, astrophysique, biologie, chimie, environnement, mathématiques, santé, neurosciences, physique, sciences de l'Information, technologies et le prix coup de cœur.

Description

Théo Tacail est entré à l'ENS de Lyon en 2010 au département de Sciences de la Terre où il s'est spécialisé en géochimie isotopique. Il est particulièrement intéressé par ce que les isotopes stables des métaux essentiels à la vie (e.g. calcium, magnésium, fer, cuivre, zinc) peuvent nous apprendre de la biologie, de l'écologie et des comportements des mammifères actuels et fossiles. Ses recherches actuelles portent notamment sur l'alimentation des populations humaines actuelles et passées ainsi que sur l'écologie des membres de la lignée humaine (australopithèques, paranthropes et premiers humains). Il est actuellement en recherche d'un contrat post-doctoral.

Ses travaux de thèse ont d'abord eu pour but de mieux comprendre fondamentalement ce qui, dans le comportement et dans l'organisme des mammifères, est responsable des variations de ces proportions d'isotopes du calcium (Ca). Le Ca est un élément essentiel aux mammifères et on le retrouve en majeure partie dans la partie minérale du squelette : la bioapatite. Tout le Ca qui nous entoure, que nous mangeons et dont nous sommes faits est un mélange de 6 types d'atomes de Ca, qui diffèrent du fait du nombre de neutrons de leurs noyaux : ce sont les 6 isotopes stables du Ca. Les proportions de ces isotopes du Ca varient à cause de la physiologie des mammifères.

Cette phase exploratoire lui a permis ensuite de faire le point sur le potentiel des isotopes du Ca pour reconstruire des aspects par ailleurs inaccessibles de la biologie et de l'écologie des espèces fossiles ou plus particulièrement de l'alimentation des populations humaines anciennes. En parallèle, ses recherches ont également permis d'estimer le potentiel des isotopes du Ca pour l'étude du cycle normal et pathologique du Ca chez l'humain.

Le prix La Recherche dans la catégorie "Archéologie" a ainsi été attribué à l'article de Théo Tacail "Assessing human weaning practices with calcium in tooth enamel" publié dans les PNAS en juin 2017.
Cet article démontre que les isotopes du Ca trouvé dans l'émail des dents humaines (dents de lait et dents permanentes) reflètent la nature de la l'alimentation et plus particulièrement la durée de la période d'allaitement et l'âge au sevrage du lait maternel chez l'enfant. Ces résultats présentent un grand potentiel pour l'étude des membres de la lignée humaine (australopithèques, paranthropes et premiers humains), car les pratiques de sevrage ont très certainement évolué conjointement avec d'autres aspects physiologiques et écologiques particuliers à ces espèces.

Ce prix récompense des travaux qui sont le fruit d'une collaboration entre des chercheuses et chercheurs du Laboratoire de Géologie de Lyon (UMR 5276 ENSL CNRS UCBL) et l'Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon (UMR 5242 ENSL CNRS). Ces travaux ont été soutenus par la Fondation Bullukian, la Fondation Mérieux et le Fonds Recherche de l'ENS Lyon.

Disciplines
Mots clés