Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Quand des punaises d'eau aident à mieux comprendre les processus évolutifs

Rhagovelia se baladant à la surface de l'eau © Abderrahman Khila
Publication

Accroche

Publication des travaux de l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL) dans Science.

Description

Photo : Rhagovelia se baladant à la surface de l'eau © Abderrahman Khila

Comment de nouvelles espèces émergent-elles et se diversifient-elles dans la nature ? Le processus de l'évolution par sélection naturelle explique cette diversification, mais les conditions génétiques et environnementales dictant ce mécanisme restent pourtant mal connues.

L'équipe dirigée par Abderrahman Khila, directeur de recherche du CNRS à l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1) vient de découvrir comment des patineuses d'eau1 (les Rhagovelia) ont pu développer des structures en forme d'éventail à l'extrémité de leurs pattes pour remonter le courant des rivières, prouesse dont sont incapables d'autres espèces de punaises d'eau.

Ils ont mis en évidence l'existence de deux gènes, jusqu'ici inconnus, et ont montré qu'ils sont justement à l'origine de l'apparition des éventails chez les Rhagovelia. Ces travaux sont publiés dans Science le 20 octobre 2017.

Références : Taxon-restricted genes at the origin of a novel trait allowing access to a new environment. M.Emília Santos, Augustin Le Bouquin, Antonin J. J. Crumière, Abderrahman Khila. Science, le 20 octobre 2017. DOI: 10.1126/science.aan2748

 

Disciplines
Mots clés