Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Master class autour du poète portugais Nuno Júdice

Affiche
Rencontre / Débat

Mercredi 08 avr 2015

10h15-16h30

Un des plus grands poètes por­tu­gais actuels

Intervenant(s)

Un des plus grands poètes por­tu­gais actuels

Description générale

Avec le sou­tien du Laboratoire CERCC, du Dépar­te­ment des Lettres de l’ENS de Lyon et de la Région Rhône-Alpes, Vincent Zonca, doc­to­rant au CERCC, orga­nise une master-class consa­crée à l’œuvre du grand poète por­tu­gais Nuno Júdice, lau­réat en 2013 du pres­ti­gieux Prix Reina Sofía de poésie ibéro-amé­ri­caine en Espagne et en 2015 du 9e Prix International de Poésie Argana au Maroc, en pré­sence de l’auteur.
Avec la par­ti­ci­pa­tion de Jean-Claude Pinson, Michel Chandeigne, Catherine Dumas, Egidia Souto et Ricardo Marques.
Cette master-class s’achè­vera par un moment de lec­tu­res : Nuno Júdice et le poète et tra­duc­teur de poésie his­pa­no­phone Jacques Ancet liront quel­ques unes de leurs der­niè­res créa­tions au Théâtre Kantor, de 18h30 à 19h45, dans le cadre de la Scène Poétique.
Nuno Júdice est né en Algarve, petite région de l’extrême-sud du Portugal, en 1949. Auteur d’une œuvre dense, romanesque, théâtrale et surtout poétique (une trentaine de recueils), également essayiste, traducteur des littératures hispanophone (Neruda), anglaise (Dickinson) et française (Molière, Corneille) et critique reconnu (il dirige la revue Colóquio/Letras depuis 2008), il est actuellement professeur de Littérature comparée à l’Université Nouvelle de Lisbonne. Considéré comme l’une des voix majeures de la poésie portugaise contemporaine, il vient de recevoir, en 2013, le prestigieux Prix Reina Sofía de poésie ibéro-américaine en Espagne, puis, en 2015, le 9ème Prix International de Poésie Argana au Maroc. Son œuvre est traduite dans plus de quinze langues et de vingt pays, en particulier en France, dont il connaît bien la langue et la littérature (il fut conseiller culturel à l'Ambassade du Portugal et directeur du Centre culturel de l'Institut Camões de Paris). Comme celle d’Al Berto, elle fit l’objet, très tôt, d’un intérêt éditorial spécifique, notamment sous l’impulsion de Michel Chandeigne. Il est, en 1996, le deuxième auteur portugais à être publié dans la collection « Poésie » des éditions Gallimard, après Fernando Pessoa. Son écriture fragmentaire, corporelle, ancrée dans la matière et le parler du quotidien et des « choses simples », est doucement élégiaque et radicalement ironique. Présentant une grande musicalité, elle est également très visuelle et se construit de sa confrontation à la lumière et à l’image.

Complément

Salle F106