Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Analyse d'interactions Hox-cofacteur à l'échelle super-résolutive et contrôle transcriptionnel de l'autophagie chez la drosophile

Date
ven 25 sep 2020
Horaires

14H00

Intervenant(s)

Soutenance de Mme Solène VANDERPERRE sous la direction de M. Samir MERABET

Langue(s) des interventions

Description générale

Mon travail de Thèse est entièrement dédié à l’imagerie des complexes Hox/cofacteur chez la drosophile.

La première partie de mon travail de Thèse a consisté à mettre en place des outils permettant de visualiser en microscopie super résolution BiFC-PALM la fixation de complexes Hox/cofacteur sur des séquences ADN cibles spécifiques. Ces outils ont été appliqués pour mesure avec précision l’enrichissement de différents complexes Hox/cofacteur au niveau d’un enhancer connu (appelé fkh250) du gène cible forkhead (fkh) dans les glandes salivaires de la larve de drosophile. Pour cela, différentes constructions ont été générées avec la protéine fluorescente PAmCherry1 entière ou fragmentée afin d’établir les paramètres propres d’acquisition et d’analyse. De plus, j’ai adapté le système ParB/INT pour marquer différentes constructions sauvages ou mutées de l’enhancer fkh250, et analyser leur co-localisation avec les complexes Hox/Cofacteur en imagerie PALM bi-couleur. J’ai mis en place les paramètres en microscopie confocale. De plus, des résultats préliminaires indiquent la possibilité de quantifier le nombre exact de complexes Hox-Exd fixés sur l’enhancer fkh250 à l’échelle super-résolutive. Ce travail a été réalisé en collaboration avec l’équipe de François Payre (Centre de Biologie du Développement, Toulouse), Christophe Place (Laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon), et Christophe Chamot, Jacques Brocard et Elodie Chatre (plateforme d’imagerie PLATIM de la SFR Biosciences de Lyon).

La deuxième partie de mon travail de thèse concerne l’analyse d’une nouvelle interaction entre les protéines Hox avec la Lamine C (LamC) pour une répression transcriptionnelle active des gènes de l’autophagie dans le corps gras de la larve de drosophile. Ce travail a permis de révéler un profil de co-expression typique au sein du noyau par imagerie confocale "lightning" et l’importance de contrôler le positionnement des loci génomiques pour une régulation fine de la transcription. Ce travail sera présenté sous forme d’article car il est proche d’être abouti pour une soumission future.

Gratuit
Mots clés
Disciplines