Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

De la description d’intermédiaires au développement de nouveaux catalyseurs pour l’oligomérisation de l’éthylène au nickel

Date
jeu 18 oct 2018
Horaires

14h00

Intervenant(s)

Soutenance de thèse de M. Emile MOSER de l'IFPEN sous la direction de Mme Hélène OLIVIER-BOURBIGOU

Organisateur(s)
Langue(s) des interventions

Description générale

Les a-oléfines sont des intermédiaires réactionnels particulièrement importants dans l'industrie chimique et pétrochimique. Elles ont des applications variées mais sont utilisées principalement en tant que co-monomère dans la production de diverses qualités de polyéthylène. Dans ce cadre, ce sont les a-oléfines courtes (butène-1, hexène-1 et octène-1) qui sont les plus intéressantes. Aujourd’hui les a-oléfines sont produites très majoritairement par oligomérisation de l’éthylène en catalyse homogène selon deux types de procédés : Les procédés dits « on-purpose » et ceux dits « full-range ». Les procédés « on-purpose » sont sélectifs vis-à-vis d’une a-oléfine et fonctionnent avec des systèmes au chrome ou au titane. Le mécanisme décrit dans ce cas-là est de type métallacyclique. Les procédés « full-range » quant à eux perrmettent d’obtenir une large distribution d’a-oléfine et les procédés de ce type font intervenir des catlyseurs de nickel, de fer ou de zirconium. Le mécanisme ici est de type polymérisation dégénérée.
L’objectif de cette thèse est de développer un système au Ni qui serait actif en oligomérisation de l’éthylène via un mécanisme de type métallacyclique et qui permettrait donc d’atteindre des sélectivités importantes. Dans le mécanisme métallacyclique l’étape clé est le couplage oxydant de deux molécules d’éthylène dans laquelle le degré d’oxydation du métal passe de n à n+2. Dans cette thèse les couples visuel formule 1 et visuel formule 2 ont été considérés. Des précurseurs de visuel formule 3 et visuel formule 4 possédants des ligands aux propriétés variées ont été synthétisés et testés en réacteur sous forte pression d’éthylène selon différentes méthodes d’activations. Des études mécanistiques ont été réalisées grâce à différentes techniques analytiques à savoir les spectroscopies RMN et RPE, et un développement important a été réalisé en spectrométrie de masse afin de pouvoir observer des intermédiaires réactionnels. La majorité des résultats expérimentaux ont pu être rationnalisés à travers des études théoriques (DFT) permettant de faire émerger des systèmes catalytiques originaux associés à des voies d’accès et des chemins réactionnels différentiant.

Gratuit
Mots clés
Disciplines