Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

La différenciation érythrocytaire : caractérisation moléculaire de l’engagement cellulaire

Date
mar 30 nov 2021
Horaires

13h30 (heure de Tripoli, Liban)

Lieu(x)
Ecole Doctorale en Sciences et Technologie -Tripoli-Liban

Université Libanaise
Rafic Hariri Campus - Hadath

Intervenant(s)

Soutenance de Mme ZREIKA Souad sous la Direction de thèse de Mme GIRAUD Sandrine et la Codirection de M. EL KHATIB Mazen (Cotutelle)

Langue(s) des interventions

Description générale

Afin de mieux comprendre la prise de décision dans le processus de différenciation, notre équipe a précédemment réalisé des analyses d'expression génique par RTqPCR en cellule unique sur des progéniteurs érythrocytaires primaires de poulet (T2EC). Ces études ont montré une augmentation de la variabilité de l’expression génique pendant les 24 premières heures du processus de différenciation, phase durant laquelle les cellules ont gardé la capacité de s’autorenouveler avant de s’engager irréversiblement en différenciation. Le premier objectif de ma thèse a été de caractériser moléculairement par RTqPCR et MARS-seq, les T2EC qui s’étaient engagées dans le processus de différenciation tout en gardant la capacité de proliférer. Par différentes approches bioinformatiques, nous avons ainsi montré une forte similarité entre les cellules induites 24h en différenciation puis replacées en milieu d’autorenouvellement avec les cellules constamment maintenues en état d’autorenouvellement, ce qui n’est pas le cas avec les cellules maintenues en différenciation depuis 48h.

Le second objectif de mon travail de thèse a été de mieux caractériser le réseau de gènes sousjacent au processus de différenciation des T2EC. L’application de l’outil WASABI aux données de RTqPCR acquises sur une cinétique de différenciation a permis d’inférer 364 réseaux de régulation de gènes (GRN) qui sous-tendent ce processus. Afin de discriminer ces différents GRN, nous avons étudié l’effet du KO de FNIP1, le positionnement de ce gène étant le plus incertain. A l’échelle de la population, ce KO affecte la prolifération des T2EC mais n’a pas d’effet notable sur leur différenciation. A l’échelle de la cellule unique, un KO complet de FNIP1 semble être très délétère pour les cellules. Des analyses sont encore en cours mais nous avons déjà pu optimiser un protocole généralisable pour la génération et la caractérisation de clones KO à partir de cellules primaires.

Gratuit
Mots clés
Disciplines