Outils

Agenda de l'ENS de Lyon

Dieu joue-t-il aux dés ? Mathématiques et politiques du chaos (laboratoire dramaturgique)

Dates
Du lun 25 jan 2023 au jeu 02 fév 2023
Horaires
  • Atelier : du 30 janvier au 2 février, 9h-18h
  • Conférence de Damien Gayet : 30 janvier, 14h
  • Restitution publique de l'atelier : 2 février, 16h30
Organisateur(s)
Langue(s) des interventions
Description générale

Le chaos serait-il un ordre trop complexe pour que nous puissions en saisir l’organisation profonde, ou bien consisterait-il en une irrégularité fondamentale de la nature ? Dans l’usage courant, la notion de chaos renvoie au hasard et au non-déterminisme d’un monde qui ne répond à aucune loi. Pourtant, s’il suppose bien une contingence, le chaos n’échappe pas à toute forme d’organisation. En mathématiques, il désigne la propriété d’un système dynamique dont le comportement est extrêmement sensible aux conditions initiales, phénomène que l’on a coutume de qualifier d’« effet papillon » (Lorenz) : le comportement de ces systèmes est déterministe, mais imprédictible sur le long terme car il n’est pas possible de connaître avec une précision infinie lesdites conditions dans lesquelles se trouvent ces systèmes au début de leur évolution. Or l’absence de prévisibilité n’implique pas l’absence de règles : il y aurait des « lois [au] chaos » (Prigogine).

Les mathématiques nous apprennent ainsi que du désordre peut naître l’ordre et, inversement, que l’enchaînement de déterminismes peut engendrer la discontinuité. L’analyse scientifique des formes du chaos a gagné l’étude des systèmes complexes et au moins partiellement imprédictibles que sont le vivant (Atlan) et les sociétés humaines. Edgar Morin, fasciné par les organisations dynamiques non-linéaires, conçoit ainsi une « dialogique » (et non une dialectique), dont la contradiction antagonique entre ordre et désordre constitue le moteur : parce que l’homme n’est pas strictement soumis au déterminisme mécaniste des lois capitalistes, il peut agir sur sa propre histoire. Le chaos, entendu comme complexité et imprédictibilité, donne un sens nouveau à la liberté.  

Le plateau, espace clos où ce qui se déroule peut facilement être pensé comme un système dynamique, qui évolue selon la flèche du temps et dont les transformations dépendent plus ou moins étroitement des conditions initiales, constitue un lieu idoine pour interroger les modalités et les fonctions de ces organisations complexes. Il sera notre « laboratoire », au sens littéral du terme, où nous mettrons à l’épreuve le chaos pensé non comme le contraire de l’ordre, ni comme un obstacle à l’ordre, mais comme un système à part entière, complexe mais organisé, c’est-à-dire comme un ordre alternatif au déterminisme classique.

Deux temps forts rythmeront cette semaine :

  • une conférence du mathématicien Damien Gayet (Institut Fourier, Université Grenoble Alpes) lundi 30 janvier à 14h (théâtre Kantor) : "Chaos, du mythe aux maths"
  • une restitution publique du laboratoire dramaturgique jeudi 2 février à 16h30 (théâtre Kantor).

Gratuit

charline.granger [at] ens-lyon.fr (charline[dot]granger[at]ens-lyon[dot]fr)