Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

La « forteresse de la raison ». Lectures de l’humanisme politique florentin d’après l’Epistolario de Coluccio Salutati (1331-1406)

Soutenance de thèse

Jeudi 01 déc 2011
14 h 00
Laurent BAGGIONI (Laboratoire Triangle)

Intervenant(s)

Laurent BAGGIONI (Laboratoire Triangle)

Description générale

Prenant appui sur une historicisation critique des postulats méthodologiques et idéologiques au fondement des catégories d'humanisme civique et de républicanisme, la thèse entend renoncer à une lecture théorique de l'œuvre des humanistes florentins et restituer aux textes leur statut d'énoncés historiques. L'enjeu est de redessiner les lignes portantes d'une tradition civile et républicaine propre à la réalité florentine dont les penseurs des guerres d'Italie (Savonarole, Guichardin, Machiavel) seront les dépositaires critiques.

Un travail d'interprétation de la correspondance familière de Coluccio Salutati  (1331-1406) constitue le socle de la recherche et fait apparaître la dimension juridique de la pensée du chancelier, et ce à double titre : d'une part elle révèle l'omniprésence d'un lexique juridique qui fournit l'essentiel de l'arsenal interprétatif de l'analyse politique, et d'autre part, elle définit un « office d'exhortation » qui constitue la théorie politique de Salutati non pas simplement comme une rhétorique propagandiste mais aussi comme un discours réformateur. L'apport de Leonardo Bruni (1370-1444) est ainsi réévalué dans le sillage de l'humanisme politique de Salutati, et se distingue de ce dernier surtout par la valeur nouvelle accordée à l'histoire dans l'élaboration d'une langue et d'une science de la vie civile.

Dans cette optique, la « liberté florentine », appréhendée à travers l'œuvre didactique et littéraire des chanceliers-humanistes, ne se réduit pas, au tournant du XVe siècle, à une idéologie au service de l'oligarchie, mais sert à garantir le dépôt d'une tradition menacée.
Complément

ENS de Lyon - Site Descartes - Salle F 008