Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

L’obéissance heureuse. Actualisation de l’obsequium spinoziste

Date
lun 05 déc 2022
Horaires

14 heures

Lieu(x)

salle D4-111

Intervenant(s)

Mme Camille CHEVALIER du laboratoire IHRIM, sous la direction de Mme Delphine ANTOINE-MAHUT et de M. Rodrigo NUNES.

Langue(s) des interventions

Description générale

En sociologie, l’examen des rapports de domination se confronte au fossé qui existe entre des expériences subjectives de joie et de liberté dans l’obéissance, d’une part, et l’exercice de contraintes objectives, d’autre part. Une science sociale spinoziste nous fournit pourtant des outils de compréhension pour saisir ce qui se joue dans les expériences contemporaines de l’obéissance heureuse. L’approche par l’histoire de la philosophie – et plus particulièrement la philosophie de Spinoza, la notion d’affect et une politique des dispositions, permettent de dépasser les clivages entre vécus subjectifs et contraintes objectives. L’obsequium de Spinoza, formule de la production affective d’obéissance, nous indique à la fois les moyens de reproduire l’obéissance et, au sein de la libre république du Traité théologico-politique, la façon de ne pas interdire en même temps le développement de la raison humaine, qui constitue la liberté au sein de la société civile. Une actualisation de l’obsequium de Spinoza nous permet donc de formuler à nouveaux frais l’énigme de l’obéissance heureuse ainsi que le paradoxe d’une domination douce, commune à nos sociétés libérales. L’obsequium est l’instrument qui permet de disposer
les hommes, gouvernés par l’amour de la liberté, à obéir, et ainsi de reproduire des rapports de domination. Cependant, il est aussi la condition nécessaire d’une éthique spinoziste de l’émancipation. Cette analyse nous conduira à la formulation d’une théorie spinoziste de la fabrication du consentement et soulèvera des enjeux éthiques, questionnant l’effectivité du sentiment de liberté et l’augmentation de la puissance d’agir, les bienfaits du consentement joyeux, les formes de domination libérale ainsi que les oppositions entre émancipation et domination, obéissance et liberté. Dans un système spinoziste, une voie d’émancipation possible se fraye dans, par et malgré la production d’obéissance heureuse.

Gratuit
Mots clés
Disciplines