Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Pensées du corps et différence des sexes à l'âge classique

Date
jeu 23 nov 2017
Horaires

14h00

Lieu(x)

Institut Français de l'Éducation (IFÉ), Salle D8-129 (ex 122)

Intervenant(s)

Soutenance en Lettres et Sciences Humaines de Mme Marie-Frédérique PELLEGRIN sous la direction de M. Pierre-François MOREAU

Langue(s) des interventions

Description générale

     Spécialiste de philosophie moderne, mon travail d’habilitation concerne plus particulièrement l’histoire du cartésianisme dans différents aspects retracés dans mon mémoire de synthèse. Outre un premier axe de recherche correspondant à ma thèse dont la version publiée s’intitule Le système de la loi de Nicolas Malebranche (Vrin, 2006), ce mémoire de 159 pages distingue trois axes actuels dans mes recherches : le premier étudie la faculté imaginative chez Malebranche ; le deuxième concerne le cartésianisme et l’histoire des femmes ; le troisième s’oriente vers des problématiques anthropologiques.

     Ce dernier axe est l’objet de l’inédit de cette HDR de 334 pages, intitulé Pensées du corps et différences des sexes à l’époque moderne. Descartes, Cureau de la Chambre, Malebranche, Poulain de la Barre. Il traite de l’anthropologie cartésienne et ses prolongements au travers de la question de la différence des sexes. Il s’agit d’une étude comparative entre deux modèles anthropologiques contemporains, celui de Descartes et celui de Cureau de la Chambre puis des interprétations de ces deux modèles chez deux cartésiens, Nicolas Malebranche et François Poulain de la Barre. J’y analyse tout d’abord la révolution anthropologique instituée par Descartes en tant qu’elle détruit le modèle hippocratico-galénique dominant jusqu’à lors et en tant qu’elle étudie la différence des sexes et son importance dans le corps humain. C’est le vaste domaine des pensées d’origine corporelle qui m’intéresse ici, avec notamment la question des pensées fœtales et celle d’une morale sexuée ou genrée. L’anthropologie cartésienne aboutit à une neutralité de sexe dans tous les types de pensées qui permet différentes lectures de Descartes. Il y a la réponse éclectique du médecin Cureau de la Chambre, qui redonne au sexe le rôle essentiel pour distinguer entre les corps et entre les pensées. Il y a ensuite et surtout les deux interprétations divergentes de Descartes chez Malebranche et Poulain. Le premier approfondit la réflexion sur les pensées corporelles et notamment le lien entre mère et fœtus en conférant aux femmes un rôle essentiel dans le développement corporel, psychique et moral de tout individu. Le second interprète au contraire la neutralité de l’anthropologie cartésienne en un sens féministe décisif dans l’histoire des théories de l’être humain.

Section CNU n°17  - Philosophie  

Gratuit
Mots clés
Disciplines