Actualité de l'ENS de Lyon

Le CNRS et l'ENS de Lyon créent un nouveau laboratoire : le LLE

Image absente
Actualité
Résumé

Laboratoire de L'Éducation

Description

Pourquoi un Laboratoire de L’Éducation ?
L’Ecole normale supérieure de Lyon et le CNRS ont créé en début d’année le LLE, Laboratoire de L’Éducation, une unité mixte de service destinée à favoriser l’incubation de projets interdisciplinaires dans le domaine de la recherche en éducation. Dans un dossier spécial "Education" paru dans La lettre de l’INSHS de ce mois, Sandra Laugier et Pascal Marty reviennent sur l’importance de ce sujet de recherche pour le CNRS. L’ENS de Lyon, avec la présence de nombreux chercheurs qui s’intéressent aux questions d’éducation dans des laboratoires comme le Centre Max Weber, ICAR, le LARHRA ou Triangle, ainsi que le rôle joué par l’IFE, était un partenaire de référence pour la mise en œuvre de cette action.
L’éducation est un thème de recherche, d’expérimentation sociale et de débat public majeur dans un grand nombre de pays au monde, ceux de l’OCDE au premier chef. La quasi-totalité des grands opérateurs mondiaux de recherche et les grands établissements d’enseignement supérieur développent des programmes de recherche et d’enseignement sur « l’apprendre et le faire apprendre ». Les attentats récents font émerger des débats qui pointent le rôle que l’éducation doit jouer dans la formation citoyenne de la population, à travers l’esprit critique notamment. Pourtant, « les questions d’éducation sont hors du périmètre du CNRS au moins depuis les années 80, moment où la psychologie a été extraite du domaine des sciences humaines et sociales et reversée aux sciences de la vie et aux neurosciences.[...] Les efforts actuels pour faire revenir les sciences du comportement au sein de la recherche SHS et les articuler non seulement aux neurosciences mais aussi aux sciences sociales dites classiques (de terrain) modifient progressivement cette situation »*.
Le LLE (UMS 3773) se positionne comme une pépinière interdisciplinaire, dont les fonctionnements seront proches d’un hôtel à projets comme l’IXXI, qui lui aussi promeut des recherches au carrefour des disciplines, pour mieux répondre aux grands enjeux qui naissent de l’émergence des réseaux. Le LLE privilégiera le maillage entre 4 champs de recherche : Éducation et apprentissage, Éducation et société, Action publique et institutions éducatives, Interfaces : valorisation, restitution. Trois thématiques sont transversales à ces champs : genre, numérique et histoire.
Michel Lussault, dans l’entretien qu’il donne à la Lettre de l’INSHS insiste sur le fait qu’ « il n’y a pas de Science de l’éducation qui serait exclusive, mais des sciences, au pluriel, attachées à comprendre les problèmes de(s) éducation(s). [...]. Comme dans tous les domaines de recherche, les grandes avancées se situent plutôt aux frontières des disciplines et dans les interactions entre les savoirs ».

Le LLE doit s’installer d’ici quelques semaines dans le bâtiment recherche (D4) du site Descartes de l’ENS de Lyon. L’équipe de pilotage de la nouvelle structure est très attachée au principe d’unité de lieu qui lui permettra d’accueillir les activités scientifiques dans un espace partagé et identifié, et d’héberger des doctorants ou chercheurs en résidence. Un appel à projets a d’ores et déjà été lancé, dont les résultats devraient être connus d’ici à fin avril, afin de lancer les premiers projets de recherche du LLE. Le groupe de pilotage du LLE réunit : Julien Barrier, Hélène Buisson-Fenet, Christine Détrez, Daniel Frandji, Patricia Lambert, Florence Le Hébel, Kris Lund, Michel Lusssault, Gerry Nicolaï, Emmanuelle Picard, Karine Robinault, Luc Ria, Laurent Veillard et Pascal Marty qui assure la direction par intérim jusqu’à l’automne.
Rendez-vous prochainement pour l’inauguration des locaux du LLE !
* Sandra Laugier et Pascal Marty, in La lettre de l’INSHS/mars 2016

Aller plus loin



  • EducMap, cartographie des recherches en éducation, par Kris Lund du laboratoire ICAR

  • Filles et maths : le compte n’y est pas, par Christine Detrez (CMW) et Emmanuelle Picard (LARHRA). Article dans la Lettre de l'INSH, page 27

Mots clés