Actualité de l'ENS de Lyon

STATPHYS 2016 : un beau succès pour Lyon

Image absente
Actualité
Résumé

Et pour le labo de physique de l'ENS de Lyon !

Description

Le Palais des Congrès de Lyon a accueilli les 1 300 participtants de STATPHYS. Reportage photo Brice Saint-Michel
La plus grande conférence internationale de physique statistique, STATPHYS s'est tenue du 18 au 22 Juillet 2016 à Lyon au Palais des congrès. L'amphi Mérieux était en effet trop petit pour accueillir près de 1300 participants venus du monde entier. Organisée tous les 3 ans depuis 1945 sous l'égide de l'International Union of Pure and Applied Physics (IUPAP) qui encadrent Itamar Procaccia le président du comité C3 de la IUPAP sur la photo ci-contre.5, STATPHYS regroupe tous les domaines de la physique statistique. Les dernières éditions ont eu lieu à Séoul (Corée du Sud) et à Cairns (Australie).
Venues d'une cinquantaine de pays, les délégations les plus nombreuses étaient, après la France, celle des Japonais (119), des Allemands (94), Américains (85), Italiens (73), Coréens du Sud (70) mais STATPHYS a accueilli aussi quelques physiciens venus tout spécialement de Lettonie, des Philippines ou d’Ouzbékistan.
De l’avis unanime des participants, le niveau des orateurs pléniers et des différentes contributions a été remarquable. Les sessions « posters » qui accueillaient près de 700 présentations furent également une très belle réussite. De nouvelles collaborations scientifiques ont pris naissance grâce à ces présentations, ou lors de rencontres-balades dans le Parc de la Tête d’or et des abords de son lac, ou bien encore à la faveur du gala dans les salons de l’hôtel de ville.
statphys-21-laureats-boltzman-2016_1469639077857-jpgAu cours de la conférence, la médaille Boltzmann, distinction prestigieuse chez les physiciens, a été décernée au Néerlandais Daan Frenkel et au Français Yves Pomeau. Sur la photo ci-contre Daan Frenkel (à gauche) et Yves Pomeau (à droite) encadrent Itamar Procaccia, président du comité C3 de la IUPAP. 

STATPHYS a aussi été l’occasion de mettre en lumière les résultats obtenus par les laboratoires français - et notamment ceux du site Lyon-Saint Etienne - à travers les contributions de ses chercheurs à la conférence et leur rôle dans les différents comités scientifiques.
On retiendra aussi l’ambiance très conviviale tout au long de la conférence. Depuis l'accueil enthousiaste par la dynamique équipe de volontaires, non-professionnels, certes, mais très efficaces, jusqu'à la découverte des traboules lyonnaises pendant que d’autres visitaient le laboratoire de Physique. Il y a eu également 2 footings matinaux mais officiels autour du parc de la Tête d’or ainsi qu’un tournoi de football intercontinental le mercredi après-midi : l’équipe America a décroché la première Statphys World Cup.
Dans une ambiance exceptionnelle tant au plan scientifique que pour dans la convivialité, cette conférence à laquelle a contribué l’ensemble du laboratoire de Physique de l'ENS de Lyon, s’est avérée une splendide réussite. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition qui sera accueillie à Buenos Aires en juillet 2019.

Dans les coulisses de STATPHYS


Les clés de la réussite d'un congrès : une équipe d'accueil dynamique et enthousiaste.....
Equipe accueil STATPHYS 2016 Lyon ENS de Lyon De gauche à droite : Marie Holdsworth, Marine Bergeron, Vincent Mauduit, Laurence Mauduit, Timothée Dauxois, Nadine Clervaux, Chloé Dauxois, Fatiha Bouchneb, Jeanne Piegay.
et un comité scientifique soudé, motivé et bosseur.
Nicolas Taberlet, Michel Peyrard, Peter Holdsworth, Thierry Dauxois, laboratoire de physique ENS de Lyon STATPHYS 2016De gauche à droite : Nicolas Taberlet, Michel Peyrard, Peter Holdsworth et Thierry Dauxois, tous membres du Laboratoire de Physique de l'ENS de Lyon. Absent sur la photo, mais très actif dans l'organisation : Angel Alastuey.

Mots clés