Actualité de l'ENS de Lyon

Une galaxie qui ne forme plus d’étoiles défie notre vision de l’évolution des galaxies

Image absente
Actualité
Résumé

Publication du CRAL

Description

Image globale de l’amas de galaxies massif jouant l’effet d’un télescope naturel. La galaxie distante "morte", de couleur rouge, visible sur la droite de la photo, est encadrée par un rectangle. Image ESO©
Une galaxie à disque jeune, compacte et « morte » surprend les astronomes, et nous en apprend d’avantage sur la formation des galaxies elliptiques.
En combinant la puissance d’une lentille « naturelle » dans l’espace avec celle du télescope spatial Hubble, des astronomes de plusieurs laboratoires internationaux (dont l’institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) à Toulouse (Université Toulouse 3 Paul Sabatier/CNRS) et le Centre de Recherche Astrophysique (CRAL) de Lyon (Univesité Claude Bernard Lyon 1/ENS Lyon/CNRS) ) ont fait une découverte surprenante – le premier exemple d’une galaxie compacte, en forme de disque en rotation, qui a arrêté de former des étoiles quelques milliards d’années seulement après le Big Bang.
On parle alors de galaxie « morte » car elle ne fabrique plus de nouvelles étoiles. Le fait de trouver une galaxie en forme de crêpe – ressemblant  physiquement à la Voie Lactée – morte aussi prématurément  dans l’histoire de l’Univers bouleverse notre compréhension de la formation et de l’évolution des galaxies massives. En effet l’Univers à cette époque était rempli de gaz et était au maximum de son histoire de formation stellaire.
La théorie dominante pour expliquer un tel arrêt de la formation d’étoiles est la fusion de galaxies. Cette fusion formerait des galaxies plus massives, elliptiques et mortes. C’était jusqu’alors ce qui était le plus compatible avec les observations.
Plus d'infos sur le site de l'Institut national des sciences de l'univers du CNRS
Mots clés