Liens transverses ENS de Lyon

Actualité de l'ENS de Lyon

Retour sur la Matinée 'Valoriser sa recherche' 2019

Guillaume Fantino
Actualité

Résumé

Au programme :

  • Présentation du Service Valorisation
  • Projet de valorisation dans le cadre de contrats de collaboration avec des partenaires industriels
  • Projet de valorisation de brevet via la création d’une start-up
  • Projet de valorisation d un savoir faire par une start-up
  • Projet de valorisation d'un logiciel et d'une marque
Description

Objectif

L’objectif de ces matinées est de faire comprendre ce qu’est la valorisation de la recherche publique – de l’élaboration des contrats de recherche en passant par les résultats de recherche jusqu’à leur transfert – au travers des expériences de chercheurs ou ingénieurs de l’ENS de Lyon.

Intervenants

Vice-présidence à la Recherche (Yanik RICARD), Service Valorisation (Carole MERMET-BOUVIER, Justine CHEFNEUX-BROUE, Vivien VERGES, Clémence DESCOURNUT, Adrien HUET et Carine DE TRICAUD),  Sébastien MANNEVILLE (Laboratoire de Physique), Christian CHAPELLE (Polyvalan) et Olivier MAURY (Laboratoire de Chimie), Guillaume FANTINO (Geopeka) et Philippe DAUBIAS (DUNES).

Participants

Tout public (environ 40 participants pour cette édition)

Déroulé

Le 19 novembre 2019, le service Valorisation organisait une nouvelle matinée de sensibilisation à la valorisation de la recherche. 

Après une présentation du service, Yanick Ricard – vice-président à la Recherche – a rappelé l'importance pour les chercheurs de s'orienter vers le service Valorisation lors de la mise en place de contrats afin de bénéficier du meilleur conseil et d’un suivi régulier.

Les chercheurs présents ont abordé différents sujets grâce aux retours d'expérience : conseils et astuces pour créer une start-up, structure, méthode, fonctionnement et avantages de l’incubateur de l’ENS de Lyon ; mise en place des contrats de prestation ou de collaboration ; démarches entrepreneuriales afin de commercialiser un produit et atteindre de nouveaux marchés ; recherche de financements et levées de fonds, etc.

Un cas pratique a été abordé, celui d’Anagraph – présenté par Philippe Daubias. La plateforme Anagraph calcule automatiquement la part déchiffrable d’un texte, aidant ainsi les professeurs à choisir des supports d’enseignement de la lecture et à planifier l’étude du code alphabétique. L’utilisation d’Anagraph pour la rédaction et/ou l’édition de manuels de lecture est soumise à l’obtention d’une licence délivrée par le service Valorisation de l’ENS de Lyon. 

À l’issue de ces présentations de nombreuses questions ont trouvé réponse et les échanges se sont avérés très fructueux.

Collection
Mots clés