Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Jeux de miroirs et dédoublements dans Sodome et Gomorrhe et Le Temps Retrouvé de Marcel Proust, et dans Orlando de Virginia Woolf : modernisme et « baroquisme »

Date
jeu 20 sep 2018
Horaires

14h

Lieu(x)

D2.034

Intervenant(s)

Mme Julie Beynel, du Laboratoire CERCC, sous la direction de Mme Florence Godeau

Langue(s) des interventions

Description générale

Dans des contextes communs de guerres et de révolutions scientifiques, les représentations qui fondent, et parfois hantent, l’imaginaire d’auteurs de l’époque baroque et du début du vingtième siècle présentent des similitudes. Images d’un monde renversé, où les espaces, les êtres et les instants se reflètent, où l’instabilité et la mutabilité sont des lois régissant toute chose, les scènes et décors des trois œuvres du corpus se substituent à l’harmonie du monde, celle du Créateur, telle que la Bible la décrit. Espace, personnages, temps vécu apparaissent à travers un prisme qui renvoie à leurs doubles, difractés, reflétés. La réalité se change dès lors en réalités, les lieux en impressions d’un ailleurs, les amis en chimères, tous faisant l’objet d’études et d’interprétations sans cesse réévaluées. Dans une écriture où les vues s’accumulent et se superposent, Marcel Proust et Virginia Woolf n’en finissent pas de prolonger les impressions, circonvolutions, arabesques qui diffèrent sans cesse la conclusion du récit, au profit du spectacle d’événements sensibles et de voyages de héros à travers les strates du temps vécu. Faits de mondes d’apparences, d’illusions, Sodome et Gomorrhe, Le Temps retrouvé ou Orlando ne sont pourtant pas des textes faisant l’apologie du scepticisme et du renoncement à une certaine forme d’essence : encore faut-il qu’elle soit éclatante et advienne dans la beauté d’une image qui traduise la coïncidence d’une vision éphémère et d’une création poétique offerte aux temps à venir.

Gratuit
Mots clés