Liens transverses ENS de Lyon

Agenda de l'ENS de Lyon

Journée FÉLiCiTÉ : Féminismes En Ligne : Circulations, Traductions, Editions


Description générale

- Matin

Séminaire de traductologie féministe | 9h30 – Yannick Chevalier : Le genre dans la langue française

23 novembre 2018, de 9h30 à 10h30, à l’ENS de Lyon, en salle D4.260 (site Descartes, bâtiment 4, 2ème étage)

Présentation

Yannick Chevalier est maître de conférence à l’université Lumière Lyon2, rattaché à l’IHRIM. 

Il a dirigé le n° Écrire le genre de la revue Mots. Les langages du politique en 2017. En 2016, il a publié, avec Maria Candea, Sylvia Duverger et Anne-Marie Houdebine-Gravaud, L’Académie contre la langue française, un ouvrage dirigé par Éliane Viennot. Yannick Chevalier est également vice-président en charge de l’égalité et de la vie citoyenne de l’université Lumière Lyon 2 et membre de l’Association Ami.es de Wittig.

La séance sera consacrée à la question du genre dans la langue française : de l’étymologie du mot genre (français, latin, anglais), jusqu’à la construction académique d’une hiérarchie des genres dans la langue française.

- L’Académie contre la langue française : « Porte-bannière des partisans du « genre le plus noble », l’Académie mène depuis le milieu des années 1980 une croisade contre la « féminisation », en dépit des besoins langagiers d’une société où l’égalité des sexes progresse en dépit, surtout, des logiques de la langue française et des évolutions à l’œuvre dans les autres pays francophones. Cet ouvrage retrace cette guerre de trente ans, menée à coup de déclarations aussi péremptoires qu’infondées, réactionnaires et sexistes. Il permet également de faire le point sur les objets de ces controverses, et de comprendre pourquoi la France a fini par entamer sa « révolution langagière » envers et contre les avis des Messieurs-Dames du Quai Conti. »

 

 

 

-Ecrire le Genre : « Depuis plusieurs années, en France notamment, l’égalité des droits entre femmes et hommes est régulièrement réaffirmée par les textes réglementaires et les revendications féministes. Or ce discours politique ne se traduit pas que dans les lois et les pratiques économiques : il passe aussi par une politique du discours, en particulier via le recours à des protocoles rédactionnels rendant visible la présence des femmes dans l’écriture (Circulaires du Premier Ministre, 11 mars 1986, 6 mars 1998, articles L-1132-1 et 5321-2 du Code du travail, article 25-1 du Code pénal). La volonté d’égalité implique alors une représentation équilibrée du masculin et du féminin dans les discours, soit par des essais de neutralisation (dont le fameux et désormais contesté « masculin générique »), soit par des graphies innovantes qui assurent la coprésence des formes (é.e, éE, é(e), etc.). Mais comment mettre concrètement en pratique cette plus grande égalité des genres, en France, en l’absence de recommandations institutionnelles fortes ? Et refuser les nouvelles formes graphiques signifie-t-il une hostilité à l’agenda égalitariste ? C’est à ces procédés et à leurs implications linguistiques et politiques que ce numéro de Mots sera consacré. »

 

https://felicite.hypotheses.org/690

Séminaire de traductologie féministe | 11h – Touriya Fili Tullon et Roula Sadaki : Traduire la romancière Souad Labbize

de 11h à 12h30, à l’ENS de Lyon, en salle D4.260 (site Descartes, bâtiment 4, 2ème étage)

Présentation

Touriya Fili Tullon et Roula Sadaki, traductrices du texte Enjamber la flaque où se reflète l’enfer, auront le plaisir d’accueillir son autrice, Souad Labbize.

-Souad Labbize a vécu en Algérie, Allemagne et en Tunisie avant de s’installer en France. Elle est autrice d’un roman poétique, politique et social J’aurais voulu être un escargot (Note de Lecture), paru en 2011, en 2017 et à paraître chez une troisième éditrice en 2019. Elle aussi poète et a publié : Une Échelle de poche pour atteindre le ciel, Je Rends Grace à l’Arobase et Brouillons amoureux (qu’elle a aussi cotraduit en arabe).

Elle est également traductrice de poésie arabe et a notamment élaboré et traduit une anthologie de nouvelles voix poétiques, 95 poètes (dont 64 poétesses) du monde arabe.

Elle est l’autrice d’un témoignage poignant en soutien aux femmes victimes d’agressions sexuelles : Enjamber la flaque où se reflète l’enfer, traduit en anglais et prochainement en arabe pour une publication trilingue en 2019 aux éditions exclusivement féministes IXE.

 

https://felicite.hypotheses.org/858

- Après-Midi

Atelier de traduction féministe (en/fr) | 14h Marie Viala : Traduire Sara Ahmed

23 novembre 2018, de 14h à 17h, à l’ENS de Lyon (site Descartes), en salle D4.260

Présentation

Marie Viala, masterante en Traduction Littéraire et Edition Critique (Master TLEC – Lyon 2) présentera un extrait de traduction d’un texte de Sara Ahmed. Elle a notamment traduit et sous-titré plusieurs documentaires pour le festival annuel LGBT de Lyon Ecrans Mixtes.

-Sara Ahmed est une chercheuse féministe qui a une approche intersectionnelle des théories féministes, des théories queer et du post-colonialisme. Elle a publié en 2017 Living a Feminist Life. L’autrice tient depuis 2012 un blog prolifique intitulé « feministkilljoys » (« Les rabat-joies féministes ») où elle présente son ouvrage ainsi :

« What do you hear when you hear the word “feminism” ? It is a word that fills me with hope, with energy. It brings to mind, loud acts of refusal and rebellion as well as the quiet ways we might have of not holding onto things that diminish us. It brings to mind, women who have stood up, spoken back, risked lives, homes, relationships in the struggle for more bearable worlds. It brings to mind, books written, tattered and worn, books that gave words to something, a feeling, a sense of an injustice, books that, in giving us words, also gave us the strength to keep going on. Feminism : how we pick each other up. So much history in a word ; so much it too has picked up.

I write this book as a way of holding on to the promise of that word, to think what it means to live your life by claiming that word as your own : being a feminist, becoming a feminist, speaking as a feminist. »

https://felicite.hypotheses.org/1124

Gratuit
Inscription

Pas besoin d'inscription, sauf pour l'atelier de l'après-midi (contact : samantha.saidi[at]ens-lyon.fr)